Le Caucus

L’impro dans les grandes lignes…

Une question aux pratiquants du Match d’Improvisation Théâtrale… Ouvrons le dialogue!

Posted by Ian sur 9 août 2008

[eng]

Let’s talk about the Match d’Improvisation and share our best practices

[fra]

En réponse à un commentaire de Nabla posté ici, je souhaite ouvrir le dialogue avec les pratiquants du Match d’Improvisation et récolter vos témoignages. Je pars avec certainement beaucoup de préjugés, mais j’aimerais vraiment ouvrir le dialogue avec les pratiquants du match sur votre pratique et sur votre préparation du format. L’idée qui a émergé dans les commentaires étant que pour améliorer le match, il faut améliorer sa préparation.

J’ai envie de poser la question à tous ceux qui passent sur ce blog: combien d’entre vous s’entraînent vraiment au “format” Match d’Impro? Combien discutent ensemble du pourquoi de chaque élément du match, de son rôle? Le faites-vous régulièrement? En début d’année seulement? J’ai l’impression que beaucoup de troupes s’entraînent aux catégories du match, et font des exercices d’impro pour améliorer leurs qualités générales d’improvisateurs (acceptation, mime, écoute, etc…), mais les troupes d’impro en France préparent-elles réellement le “format” Match d’Impro? Si oui, comment faites-vous? Est-ce que vous en discutez beaucoup? Est-ce que vous avez des exercices particuliers? Est-ce que vous faites des mini-matchs en séance? Est-ce que vous trouvez que c’est suffisant? Est-ce qu’il y a des “stages de match” en France? Comment s’organise l’enseignement du Match d’Impro en France? J’imagine que l’enseignement le plus « officiel » se trouve auprès des ligues “pros”. Pour ceux qui ont suivi les ateliers des ligues “pros” (je pense à la LIFI), est-ce que ces question y sont abordées? Pour ceux qui ont eu la chance de travailler avec Pierre Martineau, ou pour nos amis québécois, même question, comment ces questions sont-elles abordées chez vous?

En gros, je m’adresse à tous les pratiquants du match en France [Edit, suite au commentaire de Finpoil:] et ailleurs:
(1) Comment vous entrainez vous au format?
(2) Quelles sont vos recommandations pour bien le préparer?
(3) Que trouvez-vous qu’il manque dans l’enseignement du format?

Voici les trois principales questions que je souhaite poser. Si vous êtes en mesure de répondre aussi aux questions posées plus haut, n’hésitez pas!

C’est peut-être l’occasion de faire le point sur la filiation du match en France. Depuis son arrivée il y a une vingtaine d’années en France avec des équipes venant du Québec, comment le Match s’est il transmis? Un certain nombre de « ligues professionnelles » se sont formées, mais à un moment, il me semble que le « monde amateur » s’est emparé du format. Tous les témoignages sont les bienvenus.

NB: De très belles vidéos sur l’histoire de la LNI sont disponibles ici, je vous invite à les regarder. De même, on pourra consulter avec profit cet article sur le site de la LIP par Elise Ghienne sur la mémoire de l’improvisation en France.

Publicités

7 Réponses to “Une question aux pratiquants du Match d’Improvisation Théâtrale… Ouvrons le dialogue!”

  1. finpoil said

    Au nom de la communauté d’impro helvétique, je m’insurge.
    Nous sommes ignominieusement ignorés dans ta question.
    Je m’en fiche, je réponds quand même, la question est bien posée:
    1) Avec mes élèves, l’entraînement du « format Match » se réalise tout au long des entraînements, avec un rappel continu des fautes, et un atelier « spécial protocole du match » avant une échéance. J’avais tenté d’être systématique, d’introduire progressivement les fautes, mais dans mon expérience, ça n’a pas marché: l’apprenti-improvisateur doit d’abord faire la faute pour la comprendre. De plus, un nombre toujours plus restreint de fautes sont sifflées (à mon grand étonnement, on ne voit sanctionner plus que très rarement, en match, des fautes telles le « cliché », « l’obstruction » ou « le cabotinage », alors même que l’arbitre pourrait utiliser son brillant sifflet à bon escient.
    2) Les arbitres de la Ligue Vaudoise d’Improvisation proposent systématiquement aux deux équipes un filage du protocole avant le match, et un briefing des équipes dans la patinoire. Ça permet de rassurer (et repérer!) les néophytes et de mettre un coup de polish sur la mise en scène du spectacle. Certains joueurs aguerris se plaignent de ce qu’on les prend par la main; ces monstres n’ont pas de coeur pour leurs petits camarades débutants, voilà tout.
    La grande difficulté de ces dernières années a été de remettre l’église au milieu du village, ou plutôt remettre l’arbitre au centre de la patinoire: les joueurs doivent le respecter pendant le match; on a vu trop souvent des improvisateurs « narguer » le zèbre, et emporter l’opinion du public avec lui… L’arbitre a un rôle dangereux, puisqu’il doit assurer un haut statut indiscuté pendant deux heures: son uniforme et son sifflet sont parfois de misérables armes face à l’arrogance de certains joueurs. Perso, j’enseigne à mes capitaines à jouer profil bas à chaque fois (ce qui enlève certainement du piment à la discussion des fautes, j’en conviens).
    3) Ce qui manque à l’enseignement du Match, c’est – ha ha ha – d’aller pratiquer d’autres formats. Je me réjouis de la curiosité de Lélou: je ne compte plus les joueurs qui m’ont assuré qu’ils avaient retrouvé le plaisir du Match après avoir testé d’autres formules – non pas parce que les autres concepts étaient décevants, mais parce qu’ils comprenaient beaucoup mieux la mécanique du Match.
    J’ai déjà parlé de la nécessité « d’assumer » le Match comme un format court punchy et essentiellement comique (sans entrer dans le tagada-tsoin-tsoin, qui ne peut pas tenir plus de 40 minutes). C’est ce qui rend son enseignement difficile: autant on enseigne à l’improvisateur des hauts principes de générosité, autant il est invité à les transgresser – pour la santé du spectacle, pour l’écologie du Match, pour la beauté du jeu.
    Prendre du recul pour mieux avancer.

  2. Ian said

    Finpoil, excuse moi pour cet oubli et merci pour cette insurrection! Bien sûr, le message s’adresse à tous les pratiquants francophones de la discipline. Et même ceux d’ailleurs, je devrais traduire l’article en Anglais…

    Je mets aussi ici les réponses postées ailleurs.

    Voici la réponse d’Hervé, publiée ici:
    https://lecaucus.wordpress.com/2008/06/13/il-y-a-quelque-chose-qui-cloche-dans-le-match-dimpro/#comment-115

    Pour parler de la formation Match d’Impro.

    Tout d’abord lire et apprendre le règlement, je sais c’est chiant, c’est long, mais si vous souhaitez pratiquer cette forme la d’improvisation il faut passer par la. Nous faisons une formation aux règlement et aux rôles su match pendant deux séances. C’est sur on ne fait pas d’impro ou d’exercices ses soir la mais nous ne considérons pas que qqun qui vient chez nous avec la volonté de faire du match d’impro n’en passe par la c’est Primordial que les gens participant à nos match et a notre association sache de quoi on parle.

    Ensuite une fois les bases acquises, les entrainements ne vont pas toujours avoir un lien avec le match. Déja nous nous auto formons cad que l’atelier tourne ce n’est jamais le même formateur de semaines en semaines, donc chacun apporte quelques choses de différents en rapport au match ou pas. par exemple il nous est arrivé de faire plusieurs séances sur le “Masque” sans parler de match pendant 2 X 4 heures, mais le fruit de ses ateliers à été mis en pratique lors de match, et cela à été trés concluant. Je crois que pour se former a tt forme d’impro il faut d’abords se former au jeu, et ne pas oublier que le concept match d’impro c’est d’abord de l’expérimental. Donc faisons des expérience.

  3. Julien G said

    Avant tout félicitation pour votre blog, c’est riche, intelligent et curieux.

    Je pratique l’impro depuis maintenant 15 ans en tant qu’enseignant, arbitre et joueur; de ce que j’ai pu apprécier, les ligues qui ont le plus répétées le décorum donnent les plus beaux matchs. Le match est avant tout un cadre, plus il sera fiable, plus les deux équipes pourront se lâcher et faire de nouvelles expériences.

    C’est certainement le seul format qui n’a pas besoin d’être répété avec des joueurs, cela demande simplement un gros travail en amont de coordination entre le staff arbitrale, les musiciens, les techniciens et, et surtout une vraie patinoire. Bien sur un filage d’avant match avec tous, joueurs compris, est nécessaire mais sans cet effort de décorum le match perd de son identité à mon goût.

    Le peu de recommandations pour le préparer avec les joueurs est d’en faire et re-faire en atelier avec un staff et une vraie patinoire à chaque fois. Souvent la faiblesse des équipes est de na pas tenir 3 fois 30 minutes avec des pauses de 10 minutes. Essayez de respecter en atelier ces mêmes contraintes de temps sans faire tourner les joueurs.
    Enfin, créez un vrai poste de coach, un référent qui saura gérer l’énergie et surtout les frustrations tellement nombreuses en match qui n’offre en moyenne que 10 minutes de gloire par joueurs. Pas étonnant que les pros soit passé à 4 joueurs , même si la beauté de ce format est de rassembler une vingtaine de personnes dans une mécanique à la précision redoutable.

  4. Ian said

    Salut Julien!

    Merci pour le compliment… Ton message est plein de bon sens, je trouve. Juste une question, est-ce que vous vous posez pour discuter des rôles de chacun pendant votre préparation?

  5. Julien G said

    Oui, nous en discutons à chaque début de saison pour voir ce que l’on doit améliorer et surtout former les nouveaux arrivants. Dans ces répétitions de match l’arbitre est la pièce maitresse, il coordonne et se pose en véritable garant des règles. Il est le metteur en scène, cela fonctionne très bien ainsi.

  6. guizmo said

    Allez je me lance je réponds à tes 3 questions :
    (1) Comment vous entrainez vous au format?
    Tous nos entrainements finissent par des impros au format mixte ou comparé avec ou sans coaching. Les thèmes de nos entrainements sont souvent : réussir l’entrée en mixte, se coacher pour une comparée, réussir une comparée. Il y a toujours un échauffement, une mise en énergie et synergie puis des exercices puis des impros, courtes longues, avec ou sans thèmes. Les catégories ne sont travaillées que quelques cours / an, dans la proportion de ce qu’elle sorte en match.
    (2) Quelles sont vos recommandations pour bien le préparer?
    Que l’entraînement soit orienté match, que tout le monde connaisse le match avant de le jouer. Nos débutants assistent et sont souvent bénévoles à un ou deux matchs avant de se lancer afin de bien connaître le format. Enfin, il faut toujours garder un oeil sur l’extérieur : faire intervenir des enseignants d’autres ligues qui ont une autre vision du match, faire intervenir des québecois, etc. Je ne crois pas à l’autoformation, on s’enferme dans une vision…
    Enfin avant chaque match briefing et enseignement du respect de l’arbitre…

    (3) Que trouvez-vous qu’il manque dans l’enseignement du format?
    Une méthode écrite et rigoureuse avec tous les exos !! je rêve là.

    Je précise en passant que je ne suis pas d’accord avec l’article de Finpoil Rape à formats : il dit que le match n’est pas « un concept versatile, jouable en format long, capable d’émotion ou d’engagement dramatique ». C pour moi totalement faux ! du theatre sans engagement dramatique n’est pas crédible deux secondes auprés du public. L’énergie et le comique peuvent prédominer en match, et certains sont souvent limite du cabotinage nous sommes d’accord, mais les plus belles impros dont je me rappelle sont des impros poétiques, dramatiques où l’engagement des acteurs transmettait une véritable et sincère émotion au public. Et c’est aussi possible en match !! Et d’ailleurs nos enseignants travaillent avec nous sur la sincérité, l’engagement et l’énergie pas sur le cabotinage…

  7. […] des progrès… pas si simple!Qu’est-ce que l’improvisation ?Parlons un peu de sexe, voulez-vous?Une question aux pratiquants du Match d’Improvisation Théâtrale… Ouvrons le dialogue!Il y a quelque chose qui cloche dans le Match d’Impro…L’impro est un art, pas une thérapieImpro […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :