Le Caucus

L’impro dans les grandes lignes…

Musique et improvisation font-ils bon ménage?

Posted by Aurélie Delahaye sur 8 décembre 2008

[eng]

Music is beautiful, music makes me feel the world more beautiful. Okay, let’s have a musician in our group ! Yes let’s. And then, let’s treat him as a fellow improviser, because this guy is going to improvise with us on stage.

[fra]

Vendredi je suis allée voir un spectacle d’improvisation musicale et parlée : miouzz.com. Ça ressemblait beaucoup à un format de match, ou plutôt de cabaret puisqu’il n’y avait qu’une troupe, sauf que tout était chanté. Le public choisissait le thème et le genre musical, et le maître de cérémonie donnait une catégorie au public. Résultat ? Un chouette spectacle, des musiciens impressionnants, des comédiens qui chantaient à merveille et avaient une super présence scénique. Mais… Car oui il y a un mais, ça n’était pas de l’improvisation, au sens où on l’entend ici en tout cas. Pas de construction, pas d’histoire, car la musique était omniprésente.

Donc, j’en viens à demander : la musique sert-elle l’improvisation ? J’ai envie de dire : oui ! A condition qu’elle soit un improvisateur parmi les autres.

rz_722

Et là, je vous donne un second exemple : les Improfessionals (bonjour !). C’est une chouette troupe parisienne sous influence Johnstonienne. Ils ont un musicien, qui s’appelle Peter. Peter a un micro, un synthé, et un mac qui recèle d’une multitude de sons. Peter est un musicien dans la vie. Mais aux Improfessionals, il est devenu un improvisateur. Il ne parle pas, on ne le voit pas sur scène, mais il est un personnage à part entière de chaque histoire. Avec une mélodie insérée à un moment opportun, il donne le ton de l’histoire : dramatique ou drôle, pour une scène de couple par exemple. Avec un son, il introduit un élément perturbateur. Peter n’en fait ni trop, ni pas assez. Au fond il est comme les autres improvisateurs : parfois il prend le focus, parfois il le laisse. Sa musique n’entre sur scène que si elle apporte quelque chose à l’histoire ou renforce un élément existant. Il se comporte donc exactement comme un improvisateur, et ses partenaires de jeu réagissent avec lui comme avec n’importe quel improvisateur. Il a sa spécialité, ses forces, sa créativité qui font qu’évidemment avoir un improvisateur supplémentaire comme celui-là ajoute au spectacle.

Mais si la musique en vient à prendre toute la place, comme dans le spectacle dont j’ai parlé précédemment (que je ne critique pas notez, parce qu’il est chouette dans son genre inédit), alors c’est comme lorsque sur scène un improvisateur prend toute la place : on a l’impression d’aller voir un one man show. La musique est un improvisateur, elle a donc les travers de tout improvisateur. On voit par exemple des musiques qui arrivent toujours une fois que le style de la scène apparaît : mettez deux amoureux sur scène et on entendra des violons, arrivez avec un couteau plein de sang, et la musique de film d’horreur apparaîtra. C’est vraiment bien, il faut savoir faire ça, parce que ça soutient l’histoire, mais s’il n’y a pas d’histoire, ça n’apporte rien. Il y aussi des improvisateurs comme ça: ils sont toujours les passagers d’une scène.

Pour conclure : si vous voulez ajouter de la musique à votre spectacle, choisissez bien votre musicien, et faites en un membre de votre groupe, connaissez-le autant que vous connaissez les autres (improvisationnellement parlant), progressez avec lui, parce que sur scène, il sera un membre de vos impros.

Publicités

3 Réponses to “Musique et improvisation font-ils bon ménage?”

  1. Ouardane said

    On peut citer les flibustiers de l’imaginaire et leur BarbIer de Seville qui apporte énormément à l’univers.

    Un petit moins cependant, souvent, la musique a tendance à prendre le pas sur les bruitages. On perd les sons que pourraient faire le décors, ou l’environnement qui est totalement remplacé par la musique, ce qui est un choix, mais pas le seul possible !

  2. Lily said

    Bonjour Ouardane!

    Est-ce que ce travers ne dépend-il pas plutôt du style de l’improvisateur-musicien? Le musicien peut tout d’abord faire des bruitages au lieu de ne faire que de la musique, et il peut également laisser le lead aux non musiciens quand cela est opportun. Mais je suis d’accord, cet équilibre est rare à trouver, voilà pourquoi j’ai cité Peter 🙂

    Il y a longtemps que je n’ai vu les Flibustiers, et moi c’est la personne qui était aux lumières qui m’avait marqué au niveau ambiance, mais je vais y retourner tiens!

  3. Ouardane said

    Et ils sont fantastiques en comédie musicale…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :