Le Caucus

L’impro dans les grandes lignes…

Posts Tagged ‘écoute active’

L’influence américaine

Posted by bullecarree sur 5 janvier 2009

[eng]

Stay curious, make your own experience, enjoy the world like a child.

[fra]

drapeau américain

Une élève de mon groupe vient de me faire réaliser à quel point nous sommes influencé par les émissions américaines. Cette élève est avocate et sait comment se passe une séance au tribunal en France. Or nous venions de faire une improvisation avec un avocat de la défense qui s’exclamait « objection, votre honneur… ». Et bien en France, ça ne se passe pas du tout comme ça. Il n’y a pas d’objection, il n’y a pas de juge qui tape avec un marteau. C’est totalement différent et il faudrait que j’aille à des séances publiques pour savoir.

Quel choc, quand même ! Si cette impro était jouée pendant un match, un arbitre zélé aurait pu siffler une confusion (à moins que toute l’histoire se passe aux Etats Unis mais j’en doute). Bref, je crois qu’on regarde un peu trop la télé (très américanisée). D’ailleurs, hier, je regardais une émission à la télé avec Elie Seimoun qui racontait que pour écrire ses sketchs, il allait dans les cafés. Pour lui, c’est le meilleur endroit pour observer les gens et de s’en inspirer pour construire des personnages.

Et ben, ça m’a donné envie d’aller au café et d’aller à des séances publiques.

Car la force d’un improvisateur est sa capacité d’écoute, et quand je dis écoute, je dis écoute active, c’est à dire l’observation. Il ne suffit pas simplement d’écouter pendant une scène d’improvisation pour savoir improviser, il faut aussi savoir observer son environnement et tout le temps. Prendre le temps d’observer permet de capturer les moments de la vie.

Car lorsque nous improvisons, nous reprenons ces observations. Spolin annonce au début de son livre « Improvisation for the Theater » :

« It is highly possible that what is called talented behavior is simply greater individual capacity for experiencing. […]. Experiencing is penetration into the environnement »

Ce que je traduis par :

« Il est fortement possible que ce que nous appelons talent est simplement une plus grande capacité à vivre les moments. […]. Vivre les moments est une plongée dans l’environnement. »

Un improvisateur qui observe, qui vit et découvre, sera donc plus « talentueux ». D’ailleurs, ne dit-on pas que les enfants sont étonnants en improvisation car je pense qu’ils gardent cette capacité d’observation. Ils sont toujours émerveillés et veulent toujours apprendre.

J’en reviens donc au sujet de ce post. Nous sommes influencés par ce que nous regardons mais si on se cantonne toujours à la même chose, on n’évoluera pas. Je vais par exemple citer les « à la manière des western ». C’est vrai qu’on voit souvent le cliché du saloon, le bandit et le shérif, puis vient le duel et la sempiternelle boule d’arbrisseau qui parcourt la rue (je la déteste à force de la voir). Pourquoi les improvisateurs font ils toujours la même chose ? Ont ils vraiment vu des westerns ou reproduisent-ils ce qu’ils ont vu en improvisation ? Pourquoi toujours une scène dans un saloon alors que ça peut se passer dans les montagnes rocheuses en plein hiver, ou dans une prairie entourée de barbelés. Il ne faut donc pas simplement regarder des films de western mais aussi lire (en lecteur actif) des bandes dessinées comme Blueberry ou Lucky Luke. Il faut donc rester curieux et rester observateur du monde qui nous entoure.

Publicités

Posted in technique | Tagué: , , | 1 Comment »